Fall in love

Tomber amoureux… Oui, disons le dans la langue de Shakespeare, c’est encore plus beau à entendre.

Cela a toujours été un sujet tabou dans mon apprentissage de la vie. Ces histoires d’amours, je les voyais le plus souvent dans les films à l’eau de rose dont les synopsis donnaient l’impression d’avoir été écrits par un seul et unique auteur, tellement ils se ressemblaient tous ou encore dans les roman de la célèbre collection Adoras pendant ma tendre adolescence, laissant mon imagination vagabonder.

Puis vint le moment de vivre et découvrir ce sentiment. J’ai très vite compris que malgré toute la beauté qu’on lui vante, l’amour peut rapidement  laisser place au chagrin.

La première fois que je suis tombée amoureuse, cela ne ressemblait en aucun cas aux histoires que j’ai pu lire. J’ai du réaliser que ce sentiment n’impliquait pas toujours une réciprocité et qu’il pouvait être source de peine. Avec du recul, je me dis même que je l’ai certainement confondu avec l’attirance ou l’idéalisation. Vous savez quand une personne vous plaît, vous vous mettez à rêver, à imaginer un potentiel futur.

J’aurai bien voulu qu’on me dise que ce n’était pas ça, tomber amoureux. Ça m’aurait permis d’économiser toutes ces heures passées à rêvasser.

J’aurais bien voulu qu’on me dise, que l’on ne décide pas de tomber amoureux, que ce n’était pas sur commande. Ça m’aurait permis de ne pas perdre mon temps dans ce type de relation où on se dit: « Avec le temps, je finirai bien par l’aimer, ça ne coûte rien d’essayer ».  L’amour, ce n’est pas un vêtement ou un paire de chaussure que l’on désire obtenir.

Ce qu’on m’a dit, c’est qu’il fallait le vivre pour le comprendre.

Épuisée, désabusée, j’avais fini par désespérer, je me disais que je ne le vivrais jamais.. Quand finalement…

 

 

Je ne sais pas trop comment ni pourquoi, je me suis rendue compte un beau jour que je ne cessais de penser à toi, de sentir ton parfum partout où je me trouvais, d’appeler d’autres personnes par ton prénom. Il m’est même arrivée d’éclater de rire toute seule en pleine rue juste en repensant à tes blagues. Je me surprenais entrain de sourire quand je voyais un de tes messages arriver.

Il m’était insupportable te voir triste. Mon cœur se fendait quand disparaissait ce beau sourire qui illuminait ton visage et par ricochet le mien. Même quand tu essayais de le cacher, je le sentais.

Te rappelles-tu? L’acharnement avec lequel j’ai lutté pour te faire sortir de cette bulle dans laquelle tu t’étais renfermé, acculé par les problèmes…

Je me suis moi même étonnée. Je me demandais d’où je pouvais tirer cette force pour mener une telle bataille, moi qui d’habitude déteste faire des efforts et n’hésite pas à m’éclipser dès que la situation devient inconfortable. Non pas par faiblesse mais par crainte de me faire encore une fois avoir.

 

La réponse était tellement évidente, me diriez vous,  pourtant  ça ne l’était pas pour moi. Souvenons-nous, j’avais fini par me dire que ça n’arrivait que dans les belles histoires ou que ce n’était pas destiné à tout le monde.

Quand est venu mon tour, je n’ai rien vu arriver. Comme on le dit chez nous: « je suis tombée dedans ». Le temps de prendre conscience et de réaliser que je découvrais enfin ce sentiment qu’est l’amour, et que désormais je le vivais, nous étions toi et moi déjà bien avancés dans notre histoire.

Nous avons déjà une vision nette de notre avenir ensemble, notre future vie à deux. Une chose est sûre, je suis heureuse d’avoir pu découvrir ce sentiment à tes côtés et j’espère que je te le rends bien. Je sais que la suite ne sera pas facile mais à deux, rien n’est impossible….

 Robe en wax

Escarpins Bershka

Pochette SK Fashion

Coiffure Zramaleh

Lieu: Kente Sky Spa

Rendez-vous sur Hellocoton !

mm

#dreamer #writer #blogger #YouTuber #makeupartist

mm

#dreamer #writer #blogger #YouTuber #makeupartist

2 Comments

Laisser un commentaire

Page generated in 1,589 seconds. Stats plugin by www.blog.ca