L’habit ne fait pas le moine

Je n’aurais pas trouvé meilleur adage que celui ci qui nous vient du Moyen Age pour vous conter cette nouvelle histoire de mes aventures d’une fashionista un peu spéciale.

Si si, je suis encore de retour avec mes articles modes décalés à la sauce « Ninninstique »!

Tout a commencé lorsque, en bonne acheteuse de dernière minute, je recherchais la tenue parfaite pour mon shooting de IQ Saison 1 qui devait se tenir le lendemain. Madame « compliquée » que je suis, trouvait sa robe trop simple et sur un coup de tête décida d’aller faire un tour rapide dans un magasin de la place. Je l’avais déjà remarqué mais je n’avais pas encore trouvé l’occasion de rentrer jeter un coup d’œil.

Ce magasin attirait toujours mon regard, il avait un style particulier et sa vitrine me donnait à chaque fois l’envie de me projeter dans l’une des tenues qu’elle présentait. Un effet que l’on a malheureusement qu’avec peu de boutiques dans la commune de Cocody. A l’heure où la vente via les réseaux sociaux est très développée, de moins en moins de magasins mettent l’accent sur une vitrine attirante. En général, elle est soit surchargée soit déphasée avec le thème de la boutique.

Revenons à ce Samedi matin, quand je quittais mon premier rendez-vous de la journée. Il devait être 11 h et je venais d’achever 5 h de travail. Comme il fallait s’y attendre, j’étais en mode Akosua. Entendez par là le look Foulard attaché à la « va vite », boubou enfilé en vitesse et « sandales du marché ». Eh ben, quand on a notre premier rendez-vous à 6 h du matin, il ne faut pas s’attendre à un miracle vestimentaire. Je me commençais déjà à imaginer l’accueil auquel j’aurai droit avec un accoutrement pareil.

Mallette de maquilleuse en main, je venais de faire mon entrée pour la première fois dans la boutique. Contre tout attente, c’etait avec un sourire que la vendeuse m’accueillit, me proposant même de m’aider avec mon bagage. Je restais sereine mais dans ma tête, c’était une bonne surprise d’être aussi bien mise à l’aise alors que je ressemblais à la fille de ménage d’une cliente.

Je ne mis pas longtemps avant de trouver mon bonheur dans ce lieu qui regorgeait de belles pièces. Dane Boutique venait juste ainsi d’être inscrit sur ma liste de magasins favoris

 


La robe


C’est une robe style bardot, en pagne avec le célèbre motif appelé Addis Abeba. Sa coupe donne l’air d’une version moderne des robes haïtiennes. Elle est marquée à la taille par des fronces. Je l’ai encore accentué avec un ceinture de la même couleur que la robe. Le tout épouse parfaitement ma silhouette et est adapté à ma morphologie. Le petit plus qui m’a séduit est ce mélange de tissu entre le Wax et la dentelle utilisée en général pour nos tenues traditionnelles malinkées.

Je ne l’ai finalement pas porté pour le shooting de l’Ivorian Queens Saison 1. Elle devient finalement une pièce de plus dans ma garde robe!!

 

Où shopper le look?

Robe jaune en Wax : Dane Boutique (Cocody 9ème Tranche)

Escarpin bleu : SK Fashion

Pochette bleue: SK Fashion


Ma Synthèse


Certains d’entre vous trouverons cette histoire banale. Mais force est de constater que dans la ville d’Abidjan, le client est rarement roi et est accueilli en fonction de son statut social qu’il laisse paraître. Je ne dis pas non plus que c’est le cas dans toutes les stores de la capitale. La plupart du temps, ce genre de comportement se fait à l’insu du propriétaire occasionnant ainsi la perte de potentiels détails.

Je n’ai pas manqué de féliciter et d’encourager le vendeuse de Dane Boutique pour qui ce geste était naturel.

Crédit photo: Ibrahim Diarrassouba

Lieu: Kente Spa

Coiffure: Zramaleh

Rendez-vous sur Hellocoton !

mm

#dreamer #writer #blogger #YouTuber #makeupartist

mm

#dreamer #writer #blogger #YouTuber #makeupartist

Laisser un commentaire

Page generated in 0,477 seconds. Stats plugin by www.blog.ca